Par Jessica Breton 29 juin 2017
None

Tu as un site web, mais il n’apparaît pas en première page sur les moteurs de recherche? Tu connais le SEO, plus communément connu sous le nom de référencement web?

Bonne nouvelle, on peut l’améliorer de façon dite “naturelle”. C’est-à-dire que tu vas pouvoir voir pousser les résultats de tes efforts et de tes essais avec le temps. Voici quelques trucs et astuces que tout apprenti jardinier* du SEO devrait savoir.

Imagine, tu visites un jardin, mais il n’y a que deux fleurs? C’est un peu triste, n’est-ce pas? Et bien sur le web, c’est pareil : intègre du contenu sur ton site mais attention, pas de mauvaise qualité. Sinon, ça reviendrait à planter un champ de pissenlits et tes visiteurs ne reviendront pas payer pour venir voir ça, crois-moi. Donc plante du contenu, mais de qualité.

Par contre, si tu comptes planter un palmier au pôle Nord, je t’arrête tout de suite. Ça n’a pas de sens. Alors s’il te plaît, soit pertinent également sur ton site internet pour toucher ton audience.

La base du SEO, c’est également un site internet avec un bon design et une bonne organisation pour que ton visiteur puisse trouver ce qu’il recherche et même revenir s’il a apprécié sa visite. De plus, si l’organisation est importante dans ton jardin, organise-toi également pour ton site web : intitule tes pages avec des titres clairs et fais en sorte que tes visiteurs trouvent ce qu’ils veulent voir. Rappelle-toi que le but est d’enchanter ton visiteur et que l’on veut qu’il s’engage, soit avec un abonnement annuel pour qu’il vienne te visiter souvent, soit auprès d’un formulaire de conversion ou d’un partage.

Bon, tu as un magnifique jardin ou site web, mais le nombre de visiteurs n’est pas à la hauteur? Alors débroussaille l’allée et fais en sorte que l’accès soit facile pour le plus grand nombre de visiteurs. Concrètement, ton site web doit être « responsive »,, c’est-à-dire qu’il doit être adapté pour les appareils mobiles. Pense également à ta réputation : partage ton contenu sur les réseaux sociaux et essaie d’avoir le plus de buzz possible.

Tu as fait toutes les modifications? Sache toutefois que le référencement, ça se fait de façon naturelle. Sinon, c’est comme pour le jardin, ça va te coûter cher en engrais pour des résultats peut-être rapides à court terme, mais bien moins bons à long terme. Il va falloir être patient ! Laisse le temps aux visiteurs mystère (c’est-à-dire Googlebot, le robot de Google qui parcourt le contenu des sites pour ensuite les indexer sur le moteur de recherche) de diffuser la bonne nouvelle de ta transformation partout dans le monde.

Tu veux en savoir plus sur le SEO concrètement? Google met à disposition un guide de démarrage ici : http://static.googleusercontent.com/media/www.google.com/fr//intl/fr/webmasters/docs/search-engine-optimization-starter-guide-fr.pdf

Et si jamais c’est trop complexe tu peux toujours lire nos articles reliés à ce sujet sur notre blogue !

*Pourquoi je parle de jardiner? Parce que le SEO me fait penser à cet art pas si exact que ça, mais complexe, qui offre une pleine satisfaction lorsqu’on en récolte les fruits. Ah! Et puis, je ne suis pas la seule à le penser : http://www.4w.fr/blog/seo-cultivez-vos-talents/

pexels-photo-271160.jpeg

PS : Il y a 50 millions d’années, les palmiers existaient au pôle Nord, je sais : http://www.lepoint.fr/actualites/2009-10-25/des-palmiers-dans-l-arctique-il-y-a-50-millions-d-annees/1037/0/388946

L’infographie du jardinier : http://www.digitalinformationworld.com/2015/06/infographic-seo-for-beginners.html